En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. 
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ICI

Une journée avec Savéria Coste

06.00 L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Pas question de trainer au lit. Dix minutes de méditation,-j’ai appris la méthode sur YouTube- et me voilà d’attaque. Tout est calme mes ados (Garance 16 ans) et Gaétan (14ans), dorment encore. Je fonce travailler… dans ma salle de bains. J’essaye toutes les crèmes, serums et BB. Mon mari me fait un thé vert gyokuro (délicieux antioxydant). C’est le directeur financier de mon entreprise, il m’adore mais, parfois, il craque devant mon capharnaüm. Ce n’est pas ma faute si je suis née dans une famille de pharmaciens, fous d’aromathérapie et de plantes ! Après un passage chez Decleor et Oenobiol, j’ai eu envie de créer mes produits. J’ai eu l’idée du Pschitt Magique, un micro peeling sous forme de mousse. C’était novateur, ça a cartonné. Ma boite était lancée.

08.45 Déjà au bureau. J’habite à cinq minutes, dans le 16ème arrondissement de Paris Chez Garancia, nous sommes une quinzaine plus une trentaine de commerciaux. En réunion, je lance les pistes de créations en marketing. Notre marque de fabrique, c’est la technicité de nos soins. On peut passer par 82 reformulations pour obtenir LA formule idéale en  termes de texture et d’efficacité. Pour les noms, on vise la poésie comme Immoral Express Shoot, Bal Masqué des Sorciers, ou Larmes de Fantôme.

13.00 Si je ne déjeune pas au Zébra Square, à côté du bureau avec  un de mes « formateurs »-des biochimistes, hommes et femmes, qui mettent en musique mes idées-, je passe à la maison voir mes enfants. On parle de cinéma, sorties, on rigole, sauf quand on évoque les contrôles de maths et physiques. Plus tard, Garance s enverrait bien « faire pharma » comme moi et Gaétan hésite entre ingénieur, designer, et architecte. L’après-midi, je rencontre des fournisseurs de packaging, de matières premières (gomme végétale, émollients) et je termine par un « confi call » avec un chercheur basé aux Etats-Unis, en Suisse ou en Italie. En ce moment, on met au point des crèmes « bouclier » qui luttent contre ka pénétration des molécules polluantes. Pas facile.

19.15 « Maman, la pièce démarrée à 20.30 !!!!! » C’est ma fille qui me rappelle à l’ordre par SMS car je suis parfois-assez souvent-en retard. Mon dernier coup de cœur « 20 000 lieues sous les mers » magnifiquement mise en scène par Christian HEC et Valérie Lesort et, au cinéma, « The Lobster » une histoire folle de traque de célibataires, et « Seul sur Mars », un block Buster mais… signé Ridey Scott.

23.00 « Moi, Président(e), la quatrième solution ». Ce n’est pas mon désir inavoué, mais le titre du polar de min ami Patrick Block que j’ai hâte de lire, tout comme « L’Univers à portée de main », de Christophe Galfard. Dans mon boulot, tout m’inspire. Mes lectures, mais aussi les expos, les voyages. En Afrique du sud, dans le parc national Kruger, j’ai découvert une plante dite « de la résurrection ». Desséchée, quasi morte, elle redevient toute verte dès qu’elle est trempée dans l’eau. Je vais essayer d’en extraire les molécules. Comment ça, je n’arrête jamais ?

Petits secrets …

« J’avoue, j’adore les vacances. On se rend en famille dans un lieu magique, à vingt minutes de Bonifacio, Pianottoli-Caldarello. J’y cuisine la meilleure soupe de poisson au monde avec le fruit de mes pêche et les crabes capturés par mon fils… »

Par Julia Dion - ELLE 15 janvier 2016 N°3656

Articles en relation