Ma sorcière bien-aimée

Ma sorcière bien-aimée

24
11.2015

Tombée dans le chaudron

Quand on appartient la quatrième génération d'une lignée de pharmaciens, pas besoin de conseils d'orientation. Savéria Coste fait « pharma» et enchaîne avec HEC. Parce qu'avec la passion des plantes médicinales son grand-père, qui commercialisait déjà des cosmétiques green, lui a légué le sens des affaires. Et si elle adore conseiller des produits, elle ressent vite le besoin de les imaginer elle-même.

Son coup de génie

Réussir à formuler le produit de ses rêves, capable de transformer le grain de la peau en 30 secondes chrono. En 2005, Savéria arrive en pharmacie avec un ovni cosmétique composé d'une enzyme à l'exceptionnel pouvoir exfoliant et d'un cocktail botanique d' eau florale de rose, de pulpe de concombre et de jus de citron. La recette de Pschitt Magique fait merveille, les stars s'en emparent. Le conte de  fées peut commencer.

L 'union sacrée

Dans la tradition des alchimistes, la magie fait alliance avec la science Savéria écrit ses potions avec des plantes et des molécules high-tech. Pour l'effet raffermissant de sa gamme « Mystérieux», ce sont des peptides de venin de serpent qu’elle est allée chercher dans un labo suisse, et c’est du Sang Dragon, boosteur de collagène, rapporté de la forêt amazonienne, qu' elle utilise dans Diabolique Tomate et Le Chardon et le Marabout. L’originalité de ces soins sorciers ? Des textures étonnantes et un résultat immédiat sur la peau, comme un coup de baguette magique.

Related blog posts

Related products

Comments

No customer comments for the moment.

Add a comment